Christus Vivit et Covid 19 : quels choix pour construire demain ?

Le Covid19 et le confinement vécu ces dernières semaines  nous bousculent, individuellement ou collectivement, dans nos façons de gérer notre quotidien mais également dans notre façon d’être et d’agir.

Est-ce une remise en question de notre modèle d’existence d’aujourd’hui ?

 

 

En tous cas, c’est une occasion historique de pouvoir se repenser pour :

 

– remettre le collectif en avant et faire preuve de solidarité

– se centrer sur l’essentiel, garder une juste distance par rapport au numérique (la tentation est pourtant forte en période de confinement) ; prendre du temps pour soi, et découvrir ce qui donne sens à sa vie

– changer nos modes de consommation, plus écologiques, altruistes,solidaires

– porter une plus grande attention aux autres : ceux qui nous sont proches, ceux que nous ne connaissions pas (voisins isolés), ceux qui travaillent pour notre santé afin de nous permettre un quotidien viable (commerçants, éboueurs, etc…).   

Quand nous disons : “prends soin de toi”, que mettons-nous derrière ces mots ?

 

 

Et Christus Vivit dans tout ça ?

 

Ce texte du Pape François (qui fait suite au Synode des Jeunes et du discernement vocationnel en 2018) s’adresse à tous les jeunes  afin que chacun soit pleinement  acteur de sa vie, de sa foi, de sa mission dans l’Église et dans le monde d’aujourd’hui.

Ce temps de confinement nous permet de prendre du temps pour réfléchir et faire des vrais choix de vie : qu’est-ce que je veux pour le monde de demain, pour ma famille, mon travail, mon Église ?

Nous invitons :

les lycéens à vivre un temps de réflexion et de partage autour de ces questions grâce à 3 rencontres “zoom”, dont la première aura lieu mercredi 13 mai à 18h. Les volontaires doivent nous envoyer leur adresse mail à jeunes@diocese17.fr afin de recevoir l’invitation à la réunion

les 18-30 ans (étudiants et jeunes pro) à s’ interroger sur les paragraphes de Christus Vivit ci-dessous. Nous avons ainsi vécu 4 rencontres, riches en partage et échange ces dernières semaines.

Nous avons souhaité nous retrouver encore une fois, pour parler ensemble et construire des projets pour les mois et années à venir : C’est cela la pastorale “avec” les jeunes ! Nous invitons largement tous ceux qui ont envie de nous partager leurs rêves, leurs envies, leurs projets, à une rencontre “zoom” le mercredi 3 juin , à 20h30.  Ceux qui s’y sont déjà inscrits recevront par mail le lien pour rejoindre la réunion. Pour tous ceux qui veulent participer, merci de nous envoyer d’ici là votre adresse mail à jeunes@diocese17.fr

 


Voici des premières pistes de réflexions proposées :

Les jeunes et l’Église :

Paragraphe 201 – « Au Synode, l’un des jeunes auditeurs, venant des îles Samoa, a dit que l’Eglise est une pirogue, sur laquelle les vieux aident à maintenir la direction en interprétant la position des étoiles, et les jeunes rament avec force en imaginant ce qui les attend plus loin. Ne nous laissons entraîner ni par les jeunes qui pensent que les adultes sont un passé qui ne compte plus, déjà caduque, ni par les adultes qui croient savoir toujours comment doivent se comporter les jeunes. Il est mieux que nous montions tous dans la même pirogue et que nous cherchions ensemble un monde meilleur, sous l’impulsion toujours nouvelle de l’Esprit Saint. »

Comment témoigner ?

Paragraphe 210 – « La première annonce peut éveiller à une expérience profonde de foi au beau milieu d’une “retraite de choc”, pendant une conversation dans un bar, dans un moment de détente à l’université, ou par n’importe lequel des chemins insondables de Dieu. Mais le plus important est que chaque jeune ose semer la première annonce dans cette terre fertile qu’est le cœur d’un autre jeune. »

Paragraphe 235 – « Pourtant l’Évangile nous demande d’oser et nous voulons le faire sans présomption, sans prosélytisme, mais en témoignant de l’amour du Seigneur et en tendant la main à tous les jeunes du monde »

La vocation / Donner sens à son travail

Paragraphe 272 – « Un jeune n’a pas toujours la possibilité de décider à quoi il va consacrer ses efforts, dans quelles tâches il va déployer ses énergies et sa capacité d’innover. Parce qu’en plus de ses désirs, et encore plus de ses capacités et du discernement que l’on réalise, se trouvent les dures limites de la réalité. Il est vrai que tu ne peux pas vivre sans travailler et que parfois tu dois accepter ce que tu trouves, mais ne renonce jamais à tes rêves, n’enterre jamais définitivement une vocation, ne te donne jamais pour vaincu. Continue toujours à chercher, au moins, de manière partielle ou imparfaite, à vivre ce que dans ton discernement tu reconnais comme une véritable vocation. »

Texte intégral : https://eglise.catholique.fr/vatican/exhortations-apostoliques/exhortation-apostolique-christus-vivit/