LALO THEO : témoignages d’un week-end à l’abbaye de Maumont

Marie-Charlotte et Léonie, jeunes pro du groupe de notre diocèse, ont participé avec 2 autres jeunes au WE “Lalo Theo” proposé par les sœurs bénédictines de l’abbaye de Maumont.

Merci à elles de nous partager leur témoignage !

 

Marie-Charlotte :

Un week end à Maumont, qu’est-ce que c’est ? Comment cela se passe-t-il ?

L’abbaye sainte Marie de Maumont se trouve en pleine campagne dans le sud de la Charente. Là-bas y vivent une cinquantaine de moniales dans l’unité, l’hospitalité, la simplicité et la joie de l’amour de Dieu. Nous avons passé un week end en compagnie de ces sœurs pour un week end Lalo Théo (« je parle à Dieu » en grec), avec une vingtaine d’autres jeunes venus de toute la France.

Nous avons donc fait la connaissance de Sœur Marie-Noël et de Sœur Françoise, qui nous ont accompagnées dans ce week end de prière et de « découverte » de Dieu.

Sœur Françoise nous a présenté leur manière de prier grâce aux psaumes. Alors qu’habituellement, mon esprit papillonne quelque peu à ce moment là pendant les messes, j’ai découvert une autre façon de s’adresser à Dieu. Des psaumes existent pour chaque état d’esprit, sur un grand nombre de thèmes, etc. J’ai trouvé les psaumes plus vivants avec les sœurs… Elles chantent les psaumes en se répondant, un couplet est chanté par quelques sœurs, et le suivant est chanté en chœur avec les autres sœurs et les laïques présents aux prières.

Le lendemain, sœur Dominique nous a parlé de la prière de Jésus, de son ressenti, de sa façon de vivre avec Dieu et finalement, de sa relation avec Lui, dans la plus grande simplicité. Avec des mots emprunts de douceur et de paix, elle nous a confié que l’ennemi de la prière était le mensonge.

Certains de ses mots m’ont touchée. Elle nous a parlé de couleurs d’âmes qui nous définissent au-delà des apparences physiques ; Elle nous a confié que « ne pas cacher, c’est engendrer l’amour » ; Que « l’amour n’exige rien, il s’offre » ; Qu’ « A celui qui aime, jamais ne manquera le large espace ». Ses paroles n’étaient que douceur et sérénité, son regard était pétillant et en même temps empreint de tendresse. Chaque phrase amenait à la réflexion…

Nous avons eu la chance de partager un repas en silence avec les moniales. Ce privilège a été un moment vraiment agréable. Le silence que je redoutais était comblé par une lecture faite par une des sœurs. Le malaise que j’aurais pu ressentir au milieu de toutes les sœurs a été remplacé par des sourires chaleureux et accueillant. J’ai vécu un très bon moment, et ai de la peine à trouver les mots qui décrivent leur hospitalité.

Le week end s’est finalement terminé sur un partage d’idées et de témoignages sur l’intériorité. Nous avons alors abordé notre façon de voir la religion catholique, certaines de ses spécificités, les « outils » que nous utilisons au quotidien pour prier, et enfin ce que nous partageons avec tous. Malgré nos vécus différents, les mots que nous avons couché sur le papier sonnaient tous de la même façon : paix, amour, prière, pardon, chants, aventure intérieure, laudes, etc.

J’ai vraiment passé un week end intense et instructif, rempli de belles découvertes. Les moments que nous avons passé à Maumont étaient, grâce à ce beau programme concocté avec joie par les sœurs, apaisants, enrichissants et reposants. Les prières qui rythment la journée (et de la nuit) offrent des instants privilégiés de partage et de prières dans la simplicité et la douceur des chants. Les voix des sœurs nous transportent vers un calme intérieur que l’on ne retrouve pas partout…

 

Léonie :

J’attendais avec impatience ce weekend afin de pouvoir me poser loin de toutes mes préoccupations et de mon train de vie bien chargée en ce moment. J’ai passé un très bon weekend à Maumont, comme d’habitude les sœurs sont bienveillantes et nous ont accueillis à bras ouvert. J’ai fait de belles rencontres malgré que j’étais la plus jeune du groupe et que c’était la première fois que je participais à ce genre de weekend. J’ai découvert différentes façons de prier à travers des jeux et des ateliers. Le silence n’est pas mon ambiance favorite habituellement mais à Maumont le calme et le silence apaisent et permettent de se recentrer sur l’essentiel. Je garderai longtemps en mémoire le repas au sein de la communauté de sœurs, une expérience unique que je ne saurais expliquer avec des mots ainsi que le chant Laudate Dominum pris en cœur à la fin de notre marche silencieuse tout en admirant la vue sublime du soleil sur les champs. Maumont reste un endroit merveilleux qui me permet de me ressourcer. On y arrive le cœur lourd et  on repart le cœur léger. 
 

 

Voilà de quoi donner envie à d’autres étudiants et Jeunes Pro de participer l’année prochaine à ce temps de “pause” dans des quotidiens souvent bien chargés !

Également, un très grand merci à Jean-Baptiste pour avoir coordonné et organisé ce WE !